Finance

Robo Advisor : l'IA remplacera t'elle le gestionnaire d'actifs ?

Par
FineDigit
le
8/7/2019

Depuis plusieurs années, une nouvelle forme de conseil financier a émergé outre-Atlantique et bouscule le monde des conseillers financiers traditionnels. les Robo-Advisors, plateformes de conseil en investissement automatisées, proposent aux utilisateurs, de construire et gérer leurs portefeuilles pour des tarifs extrêmement bas, grâce à l'exploitation du big data, d'algorithmes propres à la finance de marché et l'IA,

 

Depuis plusieurs années, une nouvelle forme de conseil financier a émergé outre-Atlantique et commence à bousculer le monde des conseillers financiers traditionnels. Connues sous le nom de Robo-Advisors, ces plateformes de conseil en investissement automatisées, proposent aux utilisateurs de construire et gérer leurs portefeuilles pour des tarifs extrêmement bas. Aujourd'hui on y est ! Les robots-conseillers débarquent en France avec les Fintech 

Les robo-advisors ou robots-conseillers

Auparavant pour investir en bourse le choix se résumait à deux possibilités :

  •   Investir de façon autonome 
  •   Faire appel à un conseiller financier

La plupart des conseillers financiers (gestionnaires de portefeuille, de fortune) imposent un portefeuille minimum de l’ordre de 250.000€, cette norme généralisée à l’ensemble des banques traditionnelles place le conseil financier hors de portée, non seulement pour les investisseurs les plus jeunes, mais aussi pour les détenteurs de petits portefeuilles. De plus, les conseillers financiers appliquent généralement des frais de gestion importants, qui peuvent atteindre 1 à 2% par an. Ce qui a pour conséquence immédiate de gréver la performance des investissements.

Aux Etats-Unis, on compte déjà plus de 200 robo-advisors et 20 milliards de dollars sous gestion pour les 10 principaux acteurs. 

Sébastien VIE, fondateur du site LesMeilleursFonds.com, robo advisors français confirme "Notre approche visant à privilégier les fonds sans frais, conduit à économiser 1 à 5% par an de frais inutiles et de booster d’autant la performance de ses investissements". Depuis plusieurs années, outre atlantique, sont apparues des Plateformes de conseil en investissement automatisées, les « robo-advisors » sont apparues.  Il s'agit de sites Internet utilisant des outils à haute valeur ajoutée technologique pour construire et gérer un portefeuille diversifié et performant.

"Dans dans la finance de marché, l'intelligence artificielle est apparue depuis plus de dix ans avec le développement des algorithmes d'investissement quantitatif sur lesquels nous travaillons depuis plusieurs plusieurs années” Frédéric du Chayla fondateur de FineDigit

Ces outils sont faciles à utiliser et coûtent 4 à 5 fois moins cher en terme de frais que la gestion pratiquée par un conseiller financier traditionnel (et donc humain). Comme observé déjà dans bien d’autres industries (musique, photo, presse, voyage, taxis …) le phénomène des robo-advisors s’apparente à une «technologie de rupture» capable de révolutionner le modèle traditionnel de la relation entre l’investisseur et son conseiller.

Les outils online que proposent les robo-advisors ne constituent pas en eux mêmes des révolutions technologiques fondamentales, ( ces outils étaient mis à disposition des traders, analystes et autres intervenants de marche). Ce qui constitue une innovation de rupture c’est la  capacité des robo advisors a donner à un trés grands nombres investisseurs, un accès low-cost à tous ces outils de gestion à travers des interfaces simplifiées et conviviales. 

 

les robo advisors : artifice d'intelligence ? intelligence augmentée ? ou intelligence artificielle ?  


Pour développer leur stratégie d’investissement, la plupart des robo-advisors font appel à des théories reconnues comme la « modern portfolio theory » qui s’appuie sur des concepts comme l’allocation d’actifs, la diversification et le « rebalancing » qui fonctionne à partir de modèle prédictif. Frédéric du Chayla fondateur de FineDigit rappelle que  “Dans dans la finance de marché, l'intelligence artificielle est apparue depuis plus de dix ans avec le développement des algorithmes d'investissement quantitatif sur lesquels nous travaillons depuis plusieurs plusieurs années”. Ils permettaient jusqu’alors aux seuls gérants de proposer des allocations d'actifs adaptées à leurs clients, et aux traders de gérer des ordres d'achat et de vente de manière automatisée  comme dans le cas du trading à haute fréquence . « Les salles de marché, précise Julien Maldonato dans les échos, associé conseil en innovation chez Deloitte, sont même aujourd'hui équipées d'algorithmes avancés, auto-apprenants». Cette technologie est ajourd’hui élargie aux robo-advisors qui utilisent des algorithmes puissants qui intègrent de multiples données (secteur, zone géographique, performances passées, volatilité …) et proposent des opérations d’achat ou vente à réaliser. 

Chaque plateforme disposant de son propre modèle algorithmique, les performances de gestion pourront varier sensiblement d’un robo-advisor à l’autre.

Chez mieux placer.com l’investisseur doit répondre à une trentaine de questions qui vont orienter la stratégie d’investissement des clients de la plateforme. L’algorithme intègre le tempérament d’investisseur du client et émet ses recommandations au travers des modèles  et des réponses de l’investisseur. 

 

Robo advisors : Effet de mode ou modèle durable ?

 

Le phénomène des robo-advisors va bien au delà d'un simple effet de mode. En témoigne l’incroyable développement de cette activité aux Etats-Unis qui compte déjà plus de 200 robo-advisors et 20 milliards de dollars sous gestion pour les 10 principaux acteurs. 

La France ne reste pas à l'écart de ce mouvement. On y compte déjà une petite dizaine de créations de Robo-advisors, communément appelées FinTech (Financial Technology). Parmi celles-ci, LesMeilleursFonds.com, Robo-Advisor créé en 2014, propose aux épargnants français une Lettre mensuelle d’aide à la décision pour sélectionner les meilleurs fonds à placer dans leurs PEA ou dans leurs contrats d’Assurance Vie.

“Nous croyons énormément au potentiel des robo advisors,et nous souhaitons apporter très prochainement, l’expérience de nos équipes au service des meilleurs professionnels de la finance de marché  au service de ces nouveaux acteurs au potentiel prometteur." Hervé Bonazzi co-fondateur de FineDigit

Cliquez sur l'image pour lire l'article

LesMeilleursFonds.com a développé des algorithmes robustes sur la base d’une théorie développée dans de nombreuses études académiques américaines : « l’Effet Momentum ». La Fintech LesMeilleursFonds.com s’est spécialisée dans la sélection de fonds accessibles sans frais d’entrée, ni de sortie, afin de pouvoir procéder sans aucun frais de transaction aux rotations nécessaires au rééquilibrage mensuel de son portefeuille.
 Nous pouvons également citer https://www.yomoni.fr/ , https://www.wesave.fr/ filiale du groupe amundi et qui propose des offres de gestion sous mandat  à destination des particuliers et des professionnels du secteur financier en exploitant les techs liées aux robo-advisory à destination des particuliers et des professionnels du secteur financier, et enfin http://www.advize.fr,  qui se définit comme premier robot advisor de France et qui propose ses services à ses clients à partir de 500 euros. 

“Nous croyons énormément au potentiel des robo advisors, résume Hervé Bonazzi, co-fondateur de FineDigit, ils constituent un excellent exemple de l’extension des meilleures pratiques du secteur de la haute finance  au grand public. Nous regardons de très prêt ce marché et souhaitons apporter très prochainement, l’expérience de nos équipes au service des meilleurs professionnels de la finance de marché  au service de ces nouveaux acteurs au potentiel prometteur.